Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier agenceur/euse de cuisines et salles de bains



A la fois artiste et technicien, l'agenceur de cuisines et salles de bains conçoit et réalise des espaces personnalisés, esthétiques et fonctionnels, tout en répondant aux contraintes techniques et budgétaires.

Dessiner, adapter ou poser les rangements, les surfaces de travail et l'ameublement, telle est la tâche à la fois créative et technique de l'agenceur de cuisines et salles de bains. Il peut travailler comme artisan ou chez un fabricant industriel. Un métier qui nécessite de solides compétences en menuiserie, ébénisterie, électricité et plomberie.

Tout déplier  

Définition d'un projet
Aménageur d'espaces dédiés, l'agenceur de cuisines et salles de bains intervient de la conception à la réalisation. Un premier entretien chez le client lui permet de définir les besoins et envies de celui-ci, mais également d'opérer une analyse technique des lieux et la prise de dimensions. Cette première étape est primordiale puisque c'est à partir de ces éléments que l'agenceur définira son cahier des charges.
Élaboration de plans
L'agenceur conçoit et réalise ensuite des plans d'aménagement en vue de créer des espaces de vie à la fois esthétiques, fonctionnels et adaptés aux besoins et exigences de sa clientèle. Un travail réalisé au bureau qui fait appel tant à la créativité - en jouant sur les matériaux, les volumes, les couleurs - qu'à la technique, pour résoudre un détail de jonction entre deux matériaux, par exemple

Une étape qui pourra durée de 1 journée à plusieurs mois puisque l'agenceur présentera des projets au client jusqu'à satisfaction de celui-ci.
Maîtrise d'oeuvre
Dès lors, il assure la commande des matériaux et des pièces, organise le chantier. L'agenceur est responsable de la tenue des délais de réalisation, de la qualité et du respect du montant des travaux fixés par le devis.

Artisan ou employé
S'il travaille comme artisan (menuisier ou ébéniste), il réalise la totalité des opérations, de la conception à l'installation des meubles. Pour un fabricant, l'agenceur intervient uniquement pour installer les équipements chez le client.
Travail en équipe
L'agenceur est en relation permanente avec ses collègues de l'étude technique et de la fabrication, avec ses fournisseurs et ses clients. Selon son expérience, l'agenceur peut coordonner une équipe de techniciens, de fabricants et d'installateurs. Une mission qui exige des compétences en organisation et en communication.
De nombreux déplacements
Dans ce métier, il faut aimer bouger ! Si, dans l'entreprise, l'agenceur partage son temps entre son bureau et l'atelier de fabrication, les déplacements à l'extérieur sont fréquents : visites chez les clients et les fournisseurs, installation des équipements...

Niveau bac recommandé

  • Les CAP (certificats d'aptitude professionnelle) menuisier installateur et menuisier fabricant de menuiserie sont adaptés aux travaux de pose. Ces diplômes se préparent en 2 ans, après la classe de 3e , en lycée professionnel ou par apprentissage dans un CFA (centre de formation d'apprentis).
  • Le métier d'agenceur, lui, requiert un diplôme de niveau bac à bac + 2 agencement ou aménagement intérieur, selon le degré de responsabilité exercé. Le bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés ou le bac pro technicien menuisier-agenceur se préparent en 3 ans après la classe de 3e . Suivent pour des fonctions à plus de responsabilités : les BTS étude et réalisation d'agencement, systèmes constructifs bois et habitat, et développement et réalisation bois.

Créativité et technicité
D'abord créatif, l'agenceur de cuisines doit avoir des idées : il sait associer les couleurs, les matériaux, jouer avec les volumes, les différents styles... et doit posséder un bon coup de crayon pour élaborer un projet sous forme d'esquisses et de plans. En outre, il doit aussi posséder des compétences liées à d'autres corps de métier, notamment en menuiserie, ébénisterie, électricité et plomberie, afin de déterminer la faisabilité technique du projet.
À la pointe
S'il veut proposer des solutions innovantes, l'agenceur de cuisines et salles de bains doit assurer en permanence une veille technologique afin de se tenir informé de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à disposition commerciale. Une veille informationnelle est également indispensable afin de s'enquérir des nouveautés réglementaires et législatives et ainsi établir un projet répondant aux normes en vigueur.
Sens de l'écoute et aisance relationnelle
Parce qu'il devra définir son cahier des charges à partir d'entretiens réalisés avec ses clients, l'agenceur devra faire preuve de psychologie et de sens de l'écoute afin de cerner au mieux leur personnalité, leurs attentes, leurs habitudes familiales...

En relation permanente avec ses fournisseurs, artisans et autres prestataires de services, l'agenceur doit savoir jouer de ses talents de négociateur afin d'obtenir les meilleures offres.

Artisanat, grande distribution
Les entreprises artisanales sont encore majoritaires en matière d'agencement. Elles recrutent des agenceurs qui travaillent généralement sur un projet dans sa totalité, de la création à la pose. La grande distribution propose également des services d'agencement de cuisines et de salles de bains.
L'expérience, un atout
Artisanales ou industrielles, les entreprises recherchent des jeunes qualifiés, dotés d'une solide formation technique en menuiserie et en agencement. L'expérience acquise sur les chantiers, la connaissance des matériaux et des techniques d'agencement sont indispensables pour progresser.
Évolution de carrière
Après quelques années d'activité, un agenceur peut évoluer vers des chantiers plus complexes. Autre option : se mettre à son compte et installer des cuisines intégrées, par l'intermédiaire des distributeurs industriels.
Salaire du débutant
A partir du Smic et jusqu' à 1720 euros brut par mois.

Source : ONISEP