Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier chef/fe de chantier



Le chef de chantier joue un rôle de premier plan dans les entreprises du BTP. Il dirige les équipes, contrôle, coordonne et planifie les travaux. Associé aux phases préparatoires comme à la gestion financière, il assure également l'organisation du chantier.

Le chef de chantier prépare, organise et suit au quotidien le déroulement des activités d'un ou de plusieurs chantiers de bâtiment-travaux publics, selon les normes de sécurité. Attentif à la qualité du travail fourni et au respect des délais impartis, il encadre l'ensemble du personnel présent sur un chantier. Dans cette fonction technique, l'aspect humain est essentiel : il faut savoir motiver les ouvriers. Cette gestion nécessite en parallèle un travail administratif important. On accède encore à ce poste par la promotion interne, mais le chemin le plus court consiste à décrocher d'abord un BTS ou un DUT. Les entreprises se montrent de plus en plus intéressées par les jeunes diplômés.

Tout déplier  

Étude des plans
Participant aux réunions préparatoires avec les conducteurs de travaux et les ingénieurs d'études, le chef de chantier prend connaissance des plans et du dossier technique. Il s'assure sur le terrain que les contraintes et obstacles ont été gérés. Il veille aussi à l'approvisionnement en matériels, outillages et matériaux. Il travaille avec les chefs d'équipe, examine le planning prévu et répartit les tâches entre les différents ouvriers. Il doit également vérifier la bonne prise en compte des consignes de sécurité, du délai et de la qualité.
Organisation du chantier
Il participe aux réunions hebdomadaires avec le conducteur de travaux, le maître d'oeuvre et le maître d'ouvrage. Il expose les avancées et les difficultés rencontrées. Toujours présent sur le terrain, il assure au quotidien l'organisation générale d'un chantier ou d'une partie de celui-ci, selon son importance. Il contrôle et coordonne le travail des équipes, qu'il soutient en leur apportant conseils et assistance, et tient à jour le planning d'avancement des travaux. Il veille également à l'application des directives, normes et règlements, notamment en matière de sécurité. Enfin, il réceptionne les travaux en fin de chantier, et s'assure du repli des installations et de la remise en état des abords. Adjoint direct du conducteur de travaux, il le remplace parfois dans certaines tâches.
Administration et gestion
Véritable gestionnaire, il assume de nombreuses tâches administratives : gestion du personnel (horaires, primes...), activité de l'équipe (déplacements, sécurité?), vérification des bons de commande et factures, suivi d'intervention journalier, etc. Il veille au respect des coûts qui ont été fixés par contrat. Enfin, il rend compte chaque jour de son activité au conducteur de travaux.

Par tous les temps
Présent au quotidien sur le chantier, il doit supporter les caprices de la météo. Ce n'est qu'une fois parvenu à l'étape du second oeuvre (électricité, peinture, finitions) qu'il peut se réfugier à l'intérieur des bâtiments. Dans les travaux publics, en revanche, il est toujours en extérieur. Le port d'équipements de protection (casque de chantier, chaussures de sécurité...) est requis.
Horaires irréguliers
Le chef de chantier passe une grande partie de son temps sur les chantiers. Mais il doit jongler entre la gestion du chantier et son travail administratif, qui se fait, quant à lui, au bureau. Pour y parvenir, il doit savoir s'organiser. Ses horaires sont irréguliers et son emploi du temps est chargé.
Rythme de travail soutenu
Son activité peut impliquer un éloignement du domicile de plusieurs jours ou semaines. C'est un métier prenant, avec un rythme de travail soutenu.

Les formations les plus adaptées pour débuter : les BTS ou les DUT, éventuellement complétés par une licence pro pour acquérir une spécialisation pointue ou au contraire élargir son champ de compétences. Les bacheliers professionnels peuvent, eux aussi, accéder à l'encadrement d'un chantier, mais seulement après plusieurs années expérience en tant que chef d'équipe.

La formation prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) est requise.

    Niveau bac + 2
  • BTS bâtiment ; travaux publics
  • DUT génie civil-construction durable
    Niveau bac + 3
  • Licence pro mention métiers du BTP

Des compétences techniques
Garant de la qualité technique des travaux réalisés, le chef de chantier propose des méthodes d'exécution et en discute avec le conducteur de travaux. Il mobilise toute son ingéniosité et son intelligence pratique pour essayer de trouver, chaque fois, la meilleure solution. Il doit être rigoureux, organisé et responsable. Il prend facilement des initiatives et a des talents d'organisateur. Enfin, il a une excellente condition physique.
Le sens du contact
Bras droit du conducteur de travaux, le chef de chantier doit avoir suffisamment de charisme et d'autorité pour se faire respecter des ouvriers. Sur les petits chantiers, le relationnel revêt encore plus d'importance puisqu'il faut également coordonner les sous-traitants, traiter en direct avec le maître d'oeuvre et participer aux réunions avec le client.
Le goût des responsabilités
C'est un meneur d'équipes qui a le goût des responsabilités, le sens du management et des relations humaines. Il peut avoir sous ses ordres entre 5 et 15 personnes.

Des places à prendre
Confrontées à une vague de départs à la retraite, les entreprises du BTP recrutent massivement des jeunes qualifiés et motivés pour exercer le métier de chef de chantier. Les titulaires d'un bac + 2 en bâtiment ou génie civil sont très recherchés.
D'abord chef d'équipe
Les jeunes diplômés ne pouvant prétendre diriger un chantier dès leur sortie du lycée ou de la fac, les entreprises mettent en place des parcours de tutorat pour accompagner et former les nouvelles recrues. Avant d'occuper un poste de chef de chantier, il faut en général faire ses preuves comme chef d'équipe, puis comme assistant d'un chef de chantier.
Des perspectives d'évolution
Un chef de chantier expérimenté peut devenir chef de chantier principal, puis conducteur de travaux et même, en fin de carrière, directeur de travaux. Il peut aussi rejoindre le bureau des méthodes d'une grande entreprise ou accéder à un poste de cadre technico-commercial (gestionnaire de contrats ou chargé d'affaires et négociateur de marchés).
Salaire du débutant
À partir de 2100 euros brut par mois.

Source : ONISEP