Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier animateur/trice nature



Sorties pour découvrir la flore et la faune locales, création de sentiers, organisation d'une exposition... l'animateur nature ne manque pas d'idées pour sensibiliser petits et grands à la préservation de l'environnement. De quoi former des écocitoyens.

Faire découvrir la richesse d'un site à travers sa flore, sa faune, son patrimoine, son histoire, telle est la mission de l'animateur nature. En fonction des publics (scolaires, touristes) auxquels il s'adresse, il adapte son discours et l'illustre toujours par une démonstration sur le terrain : visites, randonnées, jeux pédagogiques, ateliers nature... Un métier d'avenir dans une société de loisirs et qui s'attache à mettre en valeur les terroirs respectueux de l'environnement.

Tout déplier  

Former des écocitoyens
L'animateur nature cherche davantage à sensibiliser le public et à changer ses comportements, qu'à transmettre des connaissances. Pour cela, il s'appuie sur des sorties sur le terrain, le repérage d'empreintes d'animaux, de chants d'oiseaux, d'espèces végétales et animales dans leur milieu.
Interpréter la nature
Cet amoureux de la nature ne manque pas d'imagination pour capter son public : exposition photos, création de sentiers, inventaire de la flore et de la faune, réalisation de livrets pédagogiques sur les richesses naturelles locales...
Donner à voir
Faire « ressentir » la nature au public pour mieux l'éduquer au respect est son leitmotiv. À lui de s'adapter pour toucher tout un chacun. Approche ludique avec des enfants, ateliers pratiques avec des adultes, traduction pour les touristes étrangers... À chacun son style.
Valoriser les patrimoines
L'animateur nature expérimenté peut élargir ses interventions pour promouvoir une région ou une commune : raconter les paysages en associant histoire, géographie et environnement, redonner vie aux sentiers, faire parler les monuments historiques...

De nombreux employeurs
L'animateur nature peut être employé par des associations de protection de la nature, des structures spécialisées dans l'éducation à l'environnement, des centres permanents d'initiatives pour l'environnement, des groupements régionaux d'animation de la nature, des collectivités locales, des parcs naturels. Il peut être amené à travailler pour différentes associations, en fonction de besoins saisonniers ou ponctuels.
Surtout en plein air
Pendant la belle saison, l'animateur nature ne compte pas ses heures, en organisant de nombreuses activités. Par exemple, des sorties pour découvrir les fleurs et les insectes en plaine, en forêt, en montagne, en bord de mer...

Le reste de l'année, il reste davantage à son bureau pour préparer les futures actions de sensibilisation à la nature.

Le bac pro et le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) constituent le premier niveau d'entrée. Les employeurs recherchant, de plus en plus souvent, des animateurs nature plus qualifiés, un bac + 2 est recommandé, notamment le BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) gestion et protection de la nature. Une formation bac + 3 à bac + 5 dans le domaine de la biologie et de l'environnement est particulièrement appréciée.

    Niveau bac
  • BPJEPS spécialité animateur mention  éducation à l'environnement vers un développement durable
  • Bac pro gestion des milieux naturels et de la faune
    Niveau bac + 2
  • BTSA gestion et protection de la nature
  • DUT carrières sociales option animation sociale et socioculturelle
    Niveau bac + 3
  • Licence pro médiation scientifique et éducation à l'environnement
  • Licence pro Métiers de l'animation sociale, socio-éducative et socioculturelle

Botaniste dans l'âme
L'animateur nature conjugue sa passion avec une très bonne connaissance de la faune et de la flore, des moyens de protection de l'environnement, des milieux naturels des régions françaises. Ce qui ne l'empêche pas de prendre du recul pour mieux vulgariser.
Pédagogue et organisé
Le sens du contact et un esprit pédagogue sont indispensables pour encadrer des groupes de tous âges, plus ou moins initiés aux enjeux environnementaux. Dans le cas d'un public étranger, la maîtrise d'au moins une langue vivante est appréciée. Outre l'animation proprement dite, il faut s'impliquer dans la conception de projets. Des qualités rédactionnelles et organisationnelles sont nécessaires.
Entreprenant
Pour la mise en place de projets intercommunaux, l'animateur nature peut être amené à mettre sur pied des partenariats avec des collectivités territoriales, des associations, des entreprises... Il fait alors jouer son esprit d'équipe et d'initiative.

Surtout en milieu associatif
La profession devrait continuer à se développer grâce à la mise en valeur du patrimoine et des loisirs verts. Actuellement, 75 % des animateurs nature sont employés par des associations. Parmi elles, les 80 CPIE (centres permanents d'initiatives pour l'environnement) emploient 900 salariés, dont plus d'un tiers sont des animateurs nature. Quelques-uns travaillent dans les réserves et les parcs naturels, très peu dans les communes ou les départements.

Les emplois d'animateur nature sont particulièrement nombreux dans la région Ile-de-France.
Avec de l'expérience...
Un professionnel confirmé peut évoluer vers les fonctions de responsable d'une équipe d'animateurs nature, directeur d'association pour la mise en valeur de l'environnement...
Salaire du débutant
À partir du Smic.

Source : ONISEP