Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier attaché/e d'administration




Cadre fonctionnaire, l'attaché d'administration exerce dans des contextes professionnels variés. Les missions qu'on lui confie concernent la préparation ou l'élaboration de politiques publiques et la gestion des moyens humains, matériels et financiers.


Justice, Défense, Éducation nationale, Agriculture, administration territoriale ou hospitalière... de nombreux ministères et organismes publics emploient des attachés d'administration. Affectés à leur sortie des IRA (instituts régionaux d'administration) après avoir réussi le concours, ils peuvent prétendre à 2 types de missions : préparer et élaborer les politiques publiques ou gérer les moyens humains, matériels, financiers pour mettre en place ces politiques publiques.

Tout déplier  

Un poste stratégique
L'attaché d'administration participe à la conception, à l'élaboration et à la mise en oeuvre des politiques publiques. Ses missions varient grandement en fonction de son affectation : réalisation d'études, expertise, conseil, conduite de projet, animation de réseau, gestion, élaboration de textes réglementaires...
Plusieurs catégories possibles
Il existe plusieurs catégories d'attachés. Dans un établissement scolaire, il sera AASU (attaché d'administration scolaire et universitaire), chargé de l'intendance. Dans une commune de plus de 3 500 habitants, il peut être secrétaire général de mairie. Mais il peut aussi choisir la fonction publique hospitalière pour diriger un bureau ou faire de la gestion, par exemple.
Des fonctions variées
Les fonctions de l'attaché dépendent aussi de ses compétences. Son poste peut donc s'orienter vers la gestion, la réglementation, le contentieux ou le contrôle. Il peut ainsi vérifier, au niveau d'un service, d'une administration ou d'un établissement public la régularité des dépenses engagées, le budget, etc. Avec des compétences d'analyste informaticien, il peut devenir webmestre d'un site public ou administrateur de réseaux. Au ministère de la Culture, il peut par exemple être attaché territorial de conservation du patrimoine.

Dans des milieux très différents
Collège, lycée, université, commune de taille importante, inspection académique, rectorat, département, région, établissement relevant de l'administration territoriale (office public d'habitation à loyer modéré, par exemple), Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), administration centrale d'un ministère ou encore établissement hospitalier... l'attaché d'administration peut exercer dans des endroits très divers.
Un cadre avant tout
Dans la plupart des cas, l'attaché d'administration exerce ses activités au sein d'un service, d'une division, d'un département, d'un bureau... Il encadre des agents de catégories B et C : secrétaires d'administration, rédacteurs territoriaux (catégorie B), adjoints administratifs, agents d'administration (catégorie C)...
Le plus souvent sédentaire
Bien qu'il travaille le plus souvent à son bureau, l'attaché d'administration est souvent en réunion et a de nombreux contacts avec d'autres services. En fonction des tâches qui lui sont confiées, il peut aussi effectuer des visites sur le terrain pour étudier des projets sur place, pour en vérifier la conformité par rapport à la réglementation ou pour rendre compte de la conduite des travaux à sa hiérarchie, par exemple.

Bac + 3 pour démarrer
Pour devenir attaché, il faut être titulaire d'un bac + 3 au minimum.Le plus souvent, les candidats sont titulaires d'un master ou d'un diplôme d'institut d'études politiques.

Ensuite, il faut passer un concours de la fonction publique ou le concours d'accès aux instituts régionaux d'administration (IRA), principal mode de recrutement des attachés d'administration des différents ministères.

Il existe cinq IRA : à Bastia, Lille, Lyon, Metz et Nantes. L'accès se fait sur concours avec un bac + 3 au minimum. Trois épreuves écrites et deux épreuves orales (dont une en langue étrangère) composent le concours.

Les lauréats sont ensuite répartis entre les différents IRA en fonction de leurs voeux et du nombre de places dans chaque institut. À l'issue du concours, les étudiants sont formés pendant un an avant d'être affectés à leur futur poste. La formation (rémunérée) est à la fois interministérielle, professionnelle, en constante adaptation et ouverte sur l'environnement local, européen et international.

Droit et économie de rigueur
Outre une bonne culture générale, l'attaché d'administration doit posséder de solides connaissances en droit, en économie, en sciences politiques... en vue d'analyser, d'interpréter et de synthétiser des informations très diverses (textes officiels ou réglementaires, données pratiques ou chiffrées, discours des différents partenaires professionnels...). Adaptable, il doit aussi être polyvalent.
Écoute et négociation
En fonction de ses missions, l'attaché doit faire preuve d'un certain sens de l'écoute, se montrer diplomate et être un habile négociateur, surtout pour gérer les tensions en cas de conflits. En tant que cadre et souvent responsable d'un service, il doit aussi savoir gérer les hommes et femmes de son équipe, les motiver, les encadrer, etc.
Sens de l'initiative bienvenu
Enfin, l'attaché se doit d'être l'ambassadeur des projets qui lui sont confiés. Dans ce sens, il doit savoir présenter, valoriser et défendre les missions qui lui sont confiées... Il doit en outre être force de proposition et respecter l'esprit du service public.

Un concours sélectif
Le recrutement des attachés d'administration se fait via un concours dédié, accessible avec un diplôme de niveau bac + 3 au minimum mais, le plus souvent, les candidats sont titulaires d'un master ou d'un diplôme d'IEP (institut d'études politiques). Les lauréats sont ensuite répartis entre les différents IRA (instituts régionaux d'administration) à Bastia, Lille, Lyon, Metz ou Nantes, en fonction de leurs voeux et du nombre de places dans chaque institut. Les fonctionnaires stagiaires suivent alors une formation de 1 an avant d'être affectés à leur futur poste. La formation (rémunérée) est à la fois interministérielle et professionnelle.
Des recrutements réguliers
Dans la fonction publique d'État, chaque ministère peut aussi organiser ses propres concours. En 2014, 3 070 candidats se sont présentés au concours pour 345 postes (69 pour chaque IRA). Pour la session 2015, 50 postes ont été ouverts dans la fonction publique hospitalière.
Une évolution logique
L'attaché d'administration peut évoluer vers un poste d'attaché principal, de directeur de préfecture, de conseiller d'administration scolaire et universitaire, d'administrateur civil, de sous-préfet, de conseiller de tribunal administratif... le plus souvent par la voie de la promotion interne.
Salaire du débutant
1615 euros brut par mois, pour un attaché d'administration au ministère de l'Éducation nationale, par exemple.

Source : ONISEP