Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier agent/e de développement des énergies renouvelables



Intégrer la dimension énergétique dans les politiques locales : c'est la mission de l'agent de développement des énergies renouvelables, à la fois animateur, technicien et gestionnaire. Gros plan sur ce nouveau métier, au service de la ville et au coeur de l'enjeu environnemental.

Solaire, éolien, géothermie, biogaz, bois-énergie... cet agent s'occupe de tous les projets d'intégration des énergies renouvelables dans les bâtiments et équipements locaux. Il met en place, suit les travaux et veille à l'optimisation des installations. Animateur, il organise la communication auprès des habitants et des élus. Gestionnaire averti, il règle les problèmes administratifs et financiers d'un projet. Technicien ou ingénieur, cet agent territorial est fonctionnaire ou contractuel.

Tout déplier  

Réduire les factures d'énergie
Réduire les factures énergétiques des communes et des villes : c'est le premier rôle de l'agent de développement des énergies renouvelables. À lui de gérer les consommations d'énergie de tous les bâtiments communaux. Après avoir repéré et analysé les dérives, il recherche les meilleures solutions énergétiques pour diminuer les coûts et les émissions de gaz à effet de serre.
Monter des projets
Solaire, éolien, géothermique, biogaz, bois-énergie... cet agent participe à la mise en place et au suivi de projets locaux en énergies renouvelables. Il développe le chauffage des équipements (piscines, écoles, cantines...) grâce à des capteurs solaires. Il met en place un plan d'urbanisme éolien, ou cherche comment alimenter des véhicules électriques municipaux en énergie solaire...
Animer pour convaincre
Cet animateur joue un rôle de médiateur entre les élus locaux et les habitants. Pour mettre en place une politique énergétique à long terme, il informe et sensibilise. Pour chaque projet, il rallie à sa cause tous les partenaires impliqués. Colloques, expos, conférences... à lui de trouver le bon moyen pour convaincre.

Au sein des réseaux de villes et communes
Cet agent travaille surtout dans les grandes villes qui possèdent un service énergie ou dans des structures type agences locales de l'énergie. La mise en place d'un projet d'envergure est souvent collective. De plus en plus, les communes, communautés d'agglomération ou communautés urbaines se regroupent en réseau pour mettre en place une politique de l'énergie durable (projet REVE pour la région Jura-Léman).
Un travail de gestion
Ce gestionnaire travaille généralement dans un bureau, sous la direction d'un chef de projet. Montage de dossiers et gestion de procédures occupent une place importante dans ses activités. Il rédige un cahier des charges de l'étude, trouve des financements, recherche des subventions auprès de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) ou des conseils régionaux...
De nombreux partenaires
Ce professionnel est en relation fréquente avec la population, les élus et les autres services de la collectivité. Il communique aussi avec les services déconcentrés de l'État, agences de l'urbanisme, missions locales, bailleurs sociaux..., les chambres consulaires, les observatoires territoriaux et les associations de développement.

Plusieurs diplômes de niveau bac + 2 à bac + 5 permettent d'accéder aux fonctions d'agent de développement des énergies renouvelables. Le métier peut relever de la fonction publique territoriale. Concours de catégorie A ou B. Pour en savoir plus : www.cnfpt.fr.

    Niveau bac + 2
  • BTS maintenance des systèmes option C systèmes éoliens
  • DUT génie thermique et énergie
  • DUT génie civil - construction durable
    Niveau bac + 3
  • Licence pro gestion et maintenance des installations énergétiques
  • Licence pro maintenance des systèmes industriels, de production et d'énergie
  • Licence pro maîtrise de l'énergie, électricité, développement durable
  • Licence pro métiers de l'électricité et de l'énergie
  • Licence pro métiers de l'énergétique, de l'environnement et du génie climatique
  • Licence pro métiers du BTP : performance énergétique et environnementale des bâtiments
    Niveau bac + 5
  • Diplôme d'ingénieur généraliste orienté génie thermique complété par des stages dans les énergies renouvelables
  • Master énergétique, thermique
  • Master énergie

Des compétences techniques
Créateur et développeur de projets, l'agent de développement des énergies renouvelables possède des compétences en énergétique et en thermique : appareils disponibles, applications et limites, dimensionnement, coûts, rentabilité... Et, bien sûr, une connaissance approfondie des énergies renouvelables.
Des qualités relationnelles
Dans ce métier, savoir argumenter et convaincre est indispensable. Pour conduire un entretien ou animer des réunions, mieux vaut avoir le goût du contact et le sens de l'écoute. L'aptitude à travailler en équipe est particulièrement appréciée. Place à des profils disponibles, investis et engagés pour la cause environnementale.
Des connaissances en gestion
Pas question pour ce gestionnaire de ne pas maîtriser les outils informatiques et bureautiques. Avoir des capacités de rédaction et de synthèse est impératif. Savoir rédiger un cahier des charges implique une bonne connaissance des réglementations (aspects juridiques, répartition des compétences, rôle des différents partenaires, mobilisation des financements).

Très peu de postes
Métier récent, l'agent de développement des énergies renouvelables est encore peu répandu dans la fonction publique territoriale. La prise de conscience des élus sur les problèmes énergétiques, associée aux enjeux financiers et aux lois du Grenelle 2, devrait donner un essor à la profession.
Fonctionnaire ou contractuel
Au sein des villes, l'agent peut être employé sous deux statuts. S'il est fonctionnaire, il est, en fonction de ses diplômes, attaché, rédacteur ou animateur. Il relève alors de la fonction publique territoriale. Mais il peut être recruté comme contractuel et engagé pour le développement de projets précis.
De réelles perspectives
Les agents de développement sont appelés à jouer un rôle de premier plan dans les prochaines années. Les énergies renouvelables sont au coeur des préoccupations urbaines. Toutes les villes de plus de 50 000 habitants devront mettre en place un plan énergie-climat avant 2020. De nombreuses villes et communes créent des services énergie. L'efficacité énergétique est un segment à fort potentiel. Les principales régions recruteuses en 2011 étaient l'Ile-de-France (24 %), la Bretagne (11 %), la région Rhône-Alpes (8 %) et le Nord-Pas-de-Calais (8 %). Dans l'Ouest, le secteur du bâtiment et du patrimoine bâti devrait connaître beaucoup d'embauches.
Salaire du débutant
À partir de 1616 euros brut par mois pour un attaché ou un ingénieur territorial de catégorie A.

Source : ONISEP