Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier opérateur/trice de raffinerie




Au sein d'une unité pétrolière, l'opérateur de raffinerie fait fonctionner et surveille les installations de production qui transforment le pétrole brut en différents produits : fioul, kérosène, essence, paraffine... C'est ce que l'on appelle le raffinage.


Avant de le retrouver sous forme de kérosène, fioul, essence, lubrifiant... le pétrole brut, extrait des profondeurs de la Terre, doit subir un raffinage. Il s'agit d'une séparation et d'une transformation des composants du pétrole en différents produits. Cette transformation nécessite différentes opérations réalisées par des unités de production. Pour veiller au respect de l'environnement et des normes de sécurité, l'opérateur de raffinerie surveille et vérifie ces unités.

Tout déplier  

Surveiller et prévenir
La mission numéro un de l'opérateur extérieur de raffinerie ? Surveiller et vérifier l'état des installations qui transforment le pétrole brut en fioul, kérosène, essence, lubrifiant... Une pompe un peu trop bruyante, une odeur atypique ou une température inhabituelle doivent attirer son attention.
En inspection dans l'usine
L'opérateur extérieur de raffinerie circule régulièrement au sein de l'unité de production pour contrôler l'état du matériel. Il règle les vannes, fait des vérifications de pression pour assurer la bonne marche de l'unité. Un problème de fuite, une pompe qui lâche, un débit anormal, une panne... au moindre dysfonctionnement, il alerte ou est alerté par l'opérateur consoliste (en bureau) et doit intervenir sur place. Enfin, il encadre et accompagne toute intervention, notamment celles des entreprises extérieures sur les installations de son unité.
Le contrôle sur écran
L'opérateur consoliste surveille l'unité dont il est responsable devant des écrans de contrôle, qui lui donnent une vue générale de tous les éléments de l'unité. Il est en communication permanente avec l'opérateur extérieur qui, lui, se déplace au sein de la raffinerie.

Toujours dehors
Une raffinerie est située en extérieur, sans toit. L'opérateur de raffinerie travaille dehors quel que soit le temps, de jour ou de nuit. Il évolue dans un environnement difficile, bruyant et à risques. On y traite de grosses quantités de produits inflammables, polluants, explosifs, toxiques et du gaz, souvent à des températures élevées. La vigilance est donc de rigueur et l'opérateur ne doit jamais relâcher son attention. Il doit également respecter l'ensemble des procédures de sécurité.
Un travail d'équipe
L'opérateur extérieur travaille en relation avec un autre opérateur, le consoliste et communique avec son collègue par radio. Il doit faire preuve d'un grand sens de la communication : savoir écouter, savoir expliquer, s'assurer qu'on est compris...
24 h sur 24
Une raffinerie ne s'arrête jamais. Les opérateurs travaillent en " 3 x 8 ", c'est-à-dire que, sur 24 h, trois équipes se succèdent pour travailler 8 h chacune. Leur fonction s'exerce également trois week-ends sur cinq... et certains jours fériés.

Le métier d'opérateur de raffinerie est accessible au niveau bac ou bac + 2. Mais le diplôme n'est pas suffisant : il doit être complété par une formation théorique et pratique en entreprise.

    Niveau bac
  • Bac technologique ou professionnel ;
    Niveau bac + 2
  • BTS chimiste ; mécanique et automatismes industriels ;
  • DUT mesures physiques ; chimie ; génie thermique et énergie ;
  • Formation professionnelle : d'une durée de 4 mois, elle propose un accompagnement par des salariés expérimentés pour acquérir les compétences nécessaires à la fonction. À l'issue de cette formation, le candidat passe devant une commission composée du chef de secteur, du chef de quart et du responsable sécurité qui valide la capacité à occuper le poste d'opérateur de raffinerie.

Tous les sens en éveil
Presque tous les sens de l'opérateur de raffinerie sont mobilisés dans l'exercice de son travail. L'odorat, pour pouvoir détecter une fuite de gaz ; la vue, pour repérer une fuite ; l'ouïe, pour entendre un bruit différent ; et le toucher, pour sentir les vibrations provoquées par le passage anormal d'une fuite dans une tuyauterie.
En toute autonomie
Amené à travailler seul, l'opérateur doit faire preuve du sens de l'autonomie et des responsabilités. En particulier la nuit ou le week-end, lorsqu'on lui demande de réaliser l'ensemble des opérations liées à l'exploitation d'une unité pétrolière.
Une bonne résistance au stress
L'opérateur de raffinerie sait travailler dans un environnement parfois difficile : bruit des pompes, odeur du pétrole, par exemple. Pour se protéger, il porte un équipement adapté.

Au sein d'une raffinerie
L'opérateur extérieur est la première fonction que l'on trouve dans une raffinerie. Elle consiste à maîtriser tous les postes de l'unité de production dont il a la charge. Avec une expérience comprise entre 5 et 7 ans, l'opérateur extérieur peut évoluer vers la fonction d'opérateur consoliste.
Une évolution continue
L'opérateur extérieur devenu opérateur consoliste peut encore évoluer en s'orientant vers les métiers de la maintenance ou en poursuivant dans la production, aux fonctions de chef de quart.
En France et dans le monde
Des raffineries fonctionnent partout dans le monde. On en compte 79 en Europe dont 8 en France. Elles se trouvent, en général, le long des côtes ou dans des zones fortement industrialisées comme la vallée du Rhône.
Salaire du débutant
Variable.

Source : non indiquée.

Source : ONISEP