Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier agent/e de sûreté ferroviaire



Au sein de la police des chemins de fer, l'agent de la surveillance, armé et en uniforme, protège les voyageurs, mais aussi surveille les gares, les installations et les équipements de la SNCF, les trains de marchandises...

Véritable policier des chemins de fer, l'agent de la surveillance fait partie intégrante de l'entreprise SNCF. Il est assermenté, armé et en uniforme. Il assure la sécurité des voyageurs en train comme en gare. Mais pas seulement : il est aussi chargé de surveiller les installations et les équipements de la SNCF, les marchandises transportées par rail, voire de prêter main-forte aux contrôleurs en cas d'incidents...

Tout déplier  

Assurer la sécurité des clients
Principale mission de l'agent de la surveillance : éviter les actes de malveillance et les agressions dans les gares et dans les trains. Travaillant toujours en équipe (au sein d'une brigade), il intervient pour faire cesser les troubles et les incidents. Son objectif : garantir la sécurité et la tranquillité des voyageurs.
Protéger les personnels SNCF
Comme pour les usagers des lignes, l'agent de surveillance assure également la protection de tous les personnels de la SNCF. Par exemple, des conducteurs de train, des contrôleurs, des agents de gare...

Pour mener à bien sa fonction, l'agent travaille en collaboration étroite avec les services de la Police nationale et de la gendarmerie.
Réduire les fraudes, les vols
L'agent participe aussi activement à la lutte contre la délinquance financière subie par l'entreprise. Dans ce cas, il est parfois amené à prêter main-forte aux agents du service commercial train (contrôleurs). Il surveille enfin les installations et les entrepôts de marchandises de la SNCF afin d'éviter les vols ou les actes de vandalisme.

En uniforme
Au sein de la police des chemins de fer, l'agent de la surveillance fait partie intégrante de l'entreprise. Appartenant à une brigade et dirigé par un chef de la surveillance, l'agent est assermenté et armé. Il est facilement identifiable par les clients et par les personnels de la SNCF puisqu'il porte, lors de son service, un uniforme comme les gardiens de la paix ou les gendarmes...
Disponible en continu
Les horaires de travail sont variables. Les activités de l'agent de la surveillance exigent un service d'astreinte périodique où il doit intervenir la nuit, les samedis, les dimanches et les jours fériés.
Des activités variées
L'agent de la surveillance ne connaît pas la routine ! Ses tâches quotidiennes sont variées : surveillance d'un entrepôt de fret de l'entreprise ou d'un train de marchandises, rondes à bord des trains de jour comme de nuit, mise en sécurité d'une gare ou d'une station de RER, intervention en cas d'incidents ou d'agressions...

Il faut d'abord être embauché par la SNCF avant de suivre la formation organisée par l'entreprise . Avant de postuler une offre d'emploi d'agent de la surveillance de l'entreprise publique, il est recommandé d'avoir eu une première expérience professionnelle dans le domaine de la sûreté. Par exemple : agent de prévention ou de sécurité dans une société de gardiennage.

Formation professionnelle : il faut être âgé d'au moins 18 ans et titulaire d'un CAP, BEP ou d'un bac (toutes séries et toutes spécialités confondues). La formation rémunérée, d'une durée de 6 mois, comporte deux parties : théorique (en école) et pratique (sur le terrain). Les thèmes étudiés : connaissance du fonctionnement et des particularités de l'entreprise SNCF, techniques d'intervention et de tir...

La formation est validée par une évaluation professionnelle.

Savoir rassurer
Réactivité, équilibre psychologique et maîtrise de soi sont les principales qualités de l'agent de la surveillance. Par sa présence en gare ou dans les trains, l'agent rassure les voyageurs. Il est à l'aise sur le plan des relations humaines et a le sens du dialogue et de la diplomatie. Il apprécie le travail en équipe car il est intégré au sein d'une brigade.
Un professionnel de la sécurité
Outre d'excellentes qualités sportives et physiques, l'agent de surveillance doit aussi maîtriser toutes les techniques d'intervention et de défense... même si son rôle est avant tout préventif et dissuasif. En cas d'intervention délicate, il sait faire preuve de sang-froid et a le sens des responsabilités et du devoir.
Devenir maître-chien
L'agent de la surveillance peut aussi se spécialiser, durant sa formation, en devenant maître-chien au sein de la police ferroviaire. Actuellement, on dénombre une soixantaine d'agents de ce type.

En fonction des besoins
L'embauche dépend des besoins régionaux. Ce sont les directions régionales de la SNCF ou l'agence de recrutement de l'Ile-de-France (ARDIF) qui collectent les offres et les demandes d'emploi. Pour se tenir informé, il faut consulter régulièrement le site de recrutement de la SNCF.
Évolution de carrière
Après quelques années d'expérience, l'agent de la surveillance peut accéder à des responsabilités élargies, voire devenir chef d'une brigade d'agents de la surveillance. Grâce à la formation continue professionnelle mise en place par la SNCF, l'agent de la surveillance peut aussi accéder à d'autres métiers, comme par exemple agent commercial train (contrôleur).
Salaire du débutant
Smic + primes.

Source : ONISEP