Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier ferronnier/ère d'art



Spécialiste du fer forgé, le ferronnier d'art aménage intérieur (luminaires, tables...) et extérieur (rampes d'escaliers, grilles, portails...). Créateur, il dessine et innove constamment pour s'adapter à tous les styles d'architecture.

Spécialiste du fer forgé, le ferronnier d'art fabrique ou restaure des éléments de décoration intérieure et des ouvrages extérieurs. Plus que de la force physique, la ferronnerie d'art demande un travail minutieux et appliqué. En atelier, il façonne le fer, mais il peut aussi travailler le cuivre, l'inox, l'acier, le plomb... en fonction des pièces à réaliser.

Tout déplier  

Concevoir ou réaliser des copies
À la recherche de la perfection des volutes et des courbes, ce spécialiste fabrique ou restaure, en atelier, des éléments de décoration fabriqués dans un matériau résistant (fer forgé, fonte, acier, laiton...). S'il réalise des copies de pièces anciennes, il est aussi capable de concevoir des modèles originaux. Il joue sur les formes, les décors et les couleurs. Il effectue ensuite la pose des éléments sur le chantier.
Dessiner, façonner
Après commande d'un objet ou d'une pièce de grande taille, le ferronnier commence son travail par une représentation graphique de ce que souhaite le client. Il doit donc rencontrer celui-ci pour le guider, le conseiller et bien comprendre son projet. Une fois le dessin réalisé et validé, il réalise une maquette, choisit les matériaux puis les travaille. Le fer est courbé et façonné à la main, chauffé à la forge ou au chalumeau. De plus en plus, il utilise la machine à commande numérique pour façonner et ajuster les pièces.
Travailler différents métaux
Outre le fer, le ferronnier d'art travaille aussi le cuivre, l'inox, l'acier, le plomb... chaque matériau demandant une technique et un savoir-faire particuliers. Enfin, ce professionnel peut collaborer avec des architectes, des professionnels du patrimoine, du bâtiment... en fonction du projet à réaliser.

En atelier
Le ferronnier d'art travaille dans un atelier équipé d'une forge où le métal est chauffé. Les techniques nécessitent des outils comme le marteau, l'enclume, le burin, les pinces, les moules... L'exercice du métier impose la station debout prolongée. Au fait des évolutions techniques, le ferronnier utilise aussi des machines de soudure et des outils de découpe. Quand il pose les éléments qu'il a fabriqués, il travaille aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Salarié ou indépendant
Volontiers indépendant, le ferronnier d'art a souvent le statut d'artisan. Il peut aussi travailler comme salarié au sein d'un petit atelier avec d'autres professionnels, notamment à ses débuts. Lorsqu'il s'installe à son compte, il doit posséder de solides notions en gestion et comptabilité.
Assurer sa promotion
Pour se constituer une clientèle, les expositions et les salons sont un moyen efficace pour se faire connaître. Démarcher des boutiques ou des galeries est une possibilité à ne pas négliger.

Diplôme de base pour devenir ferronnier d'art : le CAP ferronnier, qui débouche principalement sur la vie active. Il peut être complété par une formation complémentaire d'escaliéteur-rampiste. Une poursuite d'études en bac pro technicien en chaudronnerie industrielle est éventuellement envisageable. De même que préparer un BM (brevet de maîtrise) ferronnier ou un BP (brevet professionnel) de serrurerie-métallerie. À noter : des diplômes à bac + 2 et bac + 3 forment des artisants et créateur designer : le DMA (diplôme des métiers d'art) décor architectural, option métal est accessible après un bac technologique STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) ou un BMA ferronnier d'art et le Diplôme national des métiers d'art et du design (DN MADE) , accessible après un bac ou équivalent.

    Après la 3e
  • CAP ferronnier d'art
    Niveau bac
  • Bac pro technicien en chaudronnerie industrielle
  • BP metallier
  • BM ferronnier
  • BMA ferronnier d'art
    Niveau bac + 2
  • DMA décor architectural, option métal
    Niveau bac + 3
  • DN MADE mention matériaux (parcours création métal)

Imagination
Le ferronnier d'art dispose d'une large palette de motifs d'ornementation. Pour satisfaire une demande particulière et inédite, il doit cependant être capable de concevoir un modèle original. Avant d'exécuter la commande, il devra soumettre son projet (sous forme de croquis) au client. Il doit savoir également dessiner, avoir des connaissances en histoire des arts pour identifier un style, une époque... Ce qui lui permet de collaborer, sur le chantier, avec le décorateur et l'architecte.
Minutie
Ingénieux et précis au millimètre près, il dessine des pièces qu'il réalise. Il maîtrise le dessin d'art, la géométrie. Comme il utilise un outillage potentiellement dangereux, il doit être adroit, précautionneux et patient. Il s'adapte aussi aux évolutions technologiques.
Fibre commerciale
À son compte, un ferronnier d'art doit acquérir de solides notions en gestion et comptabilité. À l'écoute, il est capable d'évaluer les goûts et les besoins des clients, et de créer de nouvelles formes pour répondre à leur demande. Il doit aussi veiller à accroître et fidéliser sa clientèle pour alimenter son carnet de commandes.

De l'expérience avant de s'installer
Le ferronnier d'art débute fréquemment comme ouvrier chez un artisan ferronnier. Avec une solide expérience professionnelle et une formation complémentaire en gestion, il peut, au bout de quelques années, s'installer à son compte. Il peut également travailler au sein de petites et moyennes entreprises artisanales. Les horaires sont réguliers. Il est souvent autonome à l'atelier, principalement dans des entreprises de moins de 10 salariés.
Clients divers
Les commandes émanent le plus souvent de particuliers. Les collectivités publiques et les grandes entreprises peuvent également faire appel à lui, en particulier pour des travaux de restauration.

S'adapter au marché

Depuis quelques années, le ferronnier d'art est confronté à la concurrence des pays de l'Est qui, de plus en plus, proposent des produits de qualité. En plus des travaux de ferronnerie d'art proprement dits, les entreprises proposent leurs services en matière de serrurerie-métallerie.
Salaire du débutant
A partir du Smic, et jusqu'à 1553 euros brut par mois.

Source : ONISEP