Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier gestionnaire de patrimoine



Constamment à la recherche des solutions les mieux adaptées aux attentes de ses clients, le gestionnaire de patrimoine, est un spécialiste de l'investissement sur mesure et un expert en ingénierie patrimoniale qui possède de solides connaissances en économie, finance, fiscalité et droit

Par son expertise, le gestionnaire de patrimoine guide ses clients dans leurs choix de placements et d'investissements. Il recense leurs attentes et leurs objectifs, propose une étude patrimoniale et réalise les opérations préconisées. C'est l'analyse des besoins des clients, grâce à une écoute active, qui guide sa démarche de conseil. Les solutions proposées répondent à une situation précise et prennent la forme d'une stratégie personnalisée.

Tout déplier  

Analyser
Avant toute chose, le gestionnaire de patrimoine effectue un bilan de la situation patrimoniale et fiscale de son client. Puis il recense les attentes et les objectifs de son interlocuteur et détermine à quel niveau de risque celui-ci souhaite s'exposer. Il définit ensuite une stratégie de placement en proposant les solutions et les produits qu'il estime les mieux adaptés. Ses préconisations se font toujours en fonction des objectifs visés : augmenter ses revenus, faire fructifier son argent, assurer sa famille, financer des études, prévoir sa retraite, constituer un capital, transmettre son patrimoine...
Optimiser
Pour optimiser le patrimoine qui lui est confié, ce professionnel doit assurer une veille portant sur les évolutions fiscales et patrimoniales, les marchés financiers ou immobiliers... Il doit aussi prendre en compte tout événement touchant à la vie familiale de son client (divorce, succession...) et, si nécessaire, reconsidérer la stratégie patrimoniale qu'il a mise en place.

Toujours en contact
Dans son bureau, le gestionnaire de patrimoine prépare ses dossiers, gère son portefeuille et reçoit ses clients. C'est également là qu'il prend les contacts nécessaires au développement de son activité et à la fidélisation de sa clientèle. Ses rendez-vous peuvent également se dérouler à l'extérieur. Ce travail, qui exige autonomie et discernement, demande aussi une grande disponibilité (en période de déclaration d'impôts notamment).
Toujours à la pointe
Pour être efficace, il doit être à la pointe dans de nombreux domaines tels que la fiscalité ou les produits financiers. Pour maintenir ses connaissances à jour, il doit fréquemment suivre des formations. Par ailleurs, sa culture professionnelle nécessite une lecture assidue de la presse spécialisée. Des conditions d'honorabilité sont aussi exigées pour cette fonction qui consiste à gérer au mieux l'argent des autres.

Pour devenir gestionnaire de patrimoine, il faut généralement avoir suivi des études supérieures en économie. Les formations de niveau bac + 5 offrent des spécialisations en finance ou banque-finance, par exemple. Plusieurs voies sont possibles : universités, grandes écoles de commerce ou de gestion.

    Niveau bac + 5
  • Master dans le domaine de l'économie-gestion, de l'assurance ou de la finance
  • Diplôme d'école supérieure de commerce ou de gestion

Une large palette de savoirs
Pour fournir des conseils de qualité, le gestionnaire de patrimoine possède des connaissances pointues dans de multiples domaines : économie, fiscalité, droit de la famille, immobilier, produits bancaires et assurantiels. Il connaît le degré de risque des produits ou opérations qu'il suggère à ses clients. Son rôle d'intermédiaire lui permet de proposer la solution la mieux adaptée à chaque situation.

Sens de l'écoute et réactivité

Ce spécialiste doit écouter les demandes de son client et en faire une analyse fine. Il sait expliquer clairement les stratégies qu'il élabore. Il doit suivre avec beaucoup de rigueur chaque client pour lui faire part d'éventuelles opportunités. Pour cela, il doit être dynamique et faire preuve de réactivité. Lorsqu'il s'occupe de développer sa clientèle, des connaissances en marketing peuvent lui être utiles.

Banques, assurances, CGPI
Le gestionnaire de patrimoine peut être salarié dans une banque, une société de gestion de patrimoine, une étude de notaires ou chez un courtier en assurances. Il peut encore travailler en libéral, comme conseil en gestion de patrimoine indépendant (CGPI). Une expérience en agence bancaire ou chez un assureur, par exemple, peut être un plus. Le gestionnaire de patrimoine travaille avec un réseau de partenaires (assureurs, professionnels de l'immobilier, avocats, notaire...) qui lui apportent leur expertise.
Un profil recherché
Ce métier s'est développé ces dernières années et offre de belles opportunités aux jeunes diplômés. D'autres professionnels expérimentés (conseillers de clientèle, notaires, experts-comptables, avocats...) se spécialisent en gestion de patrimoine pour assurer de nouvelles fonctions.
Évolutions au rendez-vous !
Après quelques années de pratique, le gestionnaire de patrimoine passe du statut de « junior » à celui de « confirmé ». Sa renommée dépend du degré de satisfaction des clients à qui il a prodigué ses conseils. Les évolutions de carrière envisageables sont la gérance d'un cabinet ou le management d'une équipe de gestionnaires de patrimoine.
Salaire du débutant
2000 euros brut mensuel pour un salarié.

Parfois, le salaire de base est moins élevé mais il est alors composé d'un « fixe », auquel s'ajoute une part variable (commissions ou primes), en fonction des résultats.

Source : ONISEP