Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier chargé/e d'études en marketing




Avant de lancer un produit ou un nouveau service sur le marché, une entreprise demande au chargé d'études en marketing d'analyser les attentes des clients et l'offre de la concurrence. C'est un préalable nécessaire à tout lancement commercial.


Les consommateurs se lassent de plus en plus vite. Pour les entreprises, c'est la course effrénée à la nouveauté, mais jamais sans une étude préalable. Le chargé d'études en marketing dispose d'outils précis (statistiques, questionnaires...) pour cerner les goûts et les attentes des clients, étudier les produits concurrents. Forte de ces données, la direction de l'entreprise adapte sa stratégie et augmente ses chances de réussite.

Tout déplier  

Analyser la demande
Création fromagère ou nouveau dentifrice : le lancement d'un produit ne se fait jamais au hasard. Toute nouvelle mise sur le marché est un pari. Pour en limiter les risques, le produit doit correspondre aux attentes des consommateurs. C'est précisément là qu'intervient le chargé d'études en marketing. Sa première tâche consiste à analyser la demande afin de choisir la bonne stratégie et les bons outils. Cela lui permet de faire une proposition d'étude en n'oubliant pas de chiffrer son coût et d'en définir le planning.
Définir les outils
Enquêtes, échantillons, entretiens qualitatifs et quantitatifs, réunions de groupes, analyses de données démographiques ou encore visites en magasin : le chargé d'études en marketing a de nombreuses possibilités pour sonder les clients potentiels, étudier leurs comportements d'achat et examiner la concurrence. Selon le cas, il en utilise un ou plusieurs, choisit le panel de sondés, établit les questionnaires...
Synthétiser les résultats
Le chargé d'études en marketing est aussi à l'aise avec les chiffres (pour analyser statistiques et autres données chiffrées) qu'avec les personnes. Il devra restituer les résultats de son étude par écrit et/ou à l'oral. Son travail est souvent crucial dans la stratégie commerciale de l'entreprise.

Polyvalent ou spécialisé
Les activités du chargé d'études en marketing varient en fonction de son lieu d'exercice. Il peut s'occuper de l'ensemble des données concernant un marché (eaux minérales, lessives...) ou au contraire se spécialiser dans les études de prix, les statistiques... Il peut exercer dans une entreprise (grande distribution, biens de grande consommation, e-commerce...), dans une agence de conseils en marketing, en communication ou un institut d'études et de sondages.
Avec des ressources en interne...
Ses interlocuteurs sont multiples. Dans l'entreprise, il collabore avec la direction, les équipes commerciales et marketing (dites " équipes de terrain "), les services de publicité et de communication, ainsi que la direction informatique pour la gestion des bases de données, de plus en plus importantes dans son travail. En fonction du produit à étudier, il peut aussi consulter le service R&D (recherche et développement), celui de la qualité ou d'autres.
... ou en externe
Hors de l'entreprise, le chargé d'études en marketing peut travailler avec des sociologues et des enquêteurs, les instituts de sondages, les agences de publicité, les centres de documentation et les services d'études statistiques. De cette façon, il est toujours au fait des nouvelles tendances de consommation.

La sphère du marketing est très exigeante. En deçà de bac + 5, les débouchés sont rares. Les stages de fin d'année sont souvent une bonne manière de se faire recruter.

    Niveau bac + 5
  • Diplôme national de master mention marketing, vente ; mention économétrie, statistiques
  • Diplôme d'école supérieure de commerce et de gestion spécialisé en marketing
  • Diplôme d'IEP spécialisé en marketing
  • Diplôme d'ingénieur spécialisé en études statistiques

Goût des chiffres
On pourrait penser que le chargé d'études en marketing est surtout un communicant. En fait, il vit en permanence dans le monde des chiffres et des statistiques, surtout depuis l'explosion des big datas. Expert en gestion et en compréhension d'outils marketing (principalement digitaux), il maîtrise les techniques de collecte et de traitement des informations (statistiques, bases de données, etc.). Une compétence qui nécessite un grand sens de l'organisation, de la méthode et beaucoup de rigueur. À noter que la pratique de l'anglais est requise dans les entreprises internationales.
Attention et force de conviction
Ses capacités d'observation, d'analyse et de synthèse doivent impérativement être complétées par un pouvoir de conviction et d'argumentation afin de valoriser la justesse de ses conclusions. Habitué à communiquer et à échanger, il doit savoir argumenter auprès de divers interlocuteurs et faire valoir son travail. Impossible de réussir à ce poste sans une solide aisance relationnelle et le goût du travail en équipe. La fibre commerciale est également un atout pour convaincre sa direction ou ses clients de lui commander une étude.

Annonceurs ou agences
Des postes existent au sein de grosses entreprises, mais ils ne sont guère nombreux. Les PME (petites et moyennes entreprises) ont recours aux services d'agences externalisées et d'instituts d'études et de sondages tels que BVA, Kheolia ou le CSA. Ces instituts sont les plus importants recruteurs de jeunes diplômés, notamment à la suite d'un stage de fin d'études qui leur aura permis de faire leurs preuves.
Changements de poste prévisibles
On reste rarement toute sa vie chargé d'études en marketing. Et ce, même en changeant de secteur d'activité (industrie, services ou grande consommation) ou de produits. Le poste de chargé d'études en marketing, qu'il soit un premier poste ou obtenu après quelques années d'expérience, est plutôt à envisager comme un tremplin vers une évolution de carrière.
Des fonctions à responsabilités
Fort d'une connaissance approfondie sur les attentes du consommateur, le chargé d'études en marketing peut bifurquer vers des postes de commercial (dans la grande distribution, en centrale d'achat ou chez les fournisseurs) ou de chef de produit.

En cabinet de conseil ou en institut, il pourra évoluer vers un poste de chef de projet ou de chef de groupe qui chapeaute plusieurs chargés d'études, puis vers le poste de directeur des études.
Salaire du débutant
De 2083 à 2666 euros brut par mois.

Source : ONISEP