Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier agent/e immobilier/ère




Commercial dans l'âme, l'agent immobilier met en relation vendeur et acheteur, ou bailleur et locataire, en vue de vendre ou louer des biens. À la tête d'une petite entreprise, franchisée ou non, il anime une équipe de négociateurs.


L'agent immobilier effectue des transactions de vente, d'achat, d'échange, de location ou sous-location de biens immobiliers (appartements, maisons, garages, immeuble de bureaux, locaux industriels ou artisanaux, terrains agricoles ou à bâtir...) ou de fonds de commerce. En amont, il prospecte, évalue leur valeur, organise la publicité et effectue les visites. En cas de proposition ferme, il négocie la vente ou la location entre les deux parties. Il assiste le propriétaire et l'acquéreur dans leurs démarches administratives et financières.

Tout déplier  

Vendre, acheter, louer
Mandataire rémunéré, l'agent immobilier effectue des transactions de vente, d'achat, d'échange, de location ou sous-location de biens immobiliers (appartements, maisons, garages, immeuble de bureaux, locaux industriels ou artisanaux, terrains agricoles ou à bâtir...) ou de fonds de commerce. À partir des données recueillies (superficie des surfaces, coût des charges et des impôts, travaux budgétés ou à prévoir...), il scelle un accord avec son client sous la forme d'un mandat de vente ou de location (dans lequel est précisé le prix souhaité).
Guider et informer
Après visite du bien, et en cas d'affaire conclue, l'agent immobilier accompagne les acquéreurs dans leurs démarches financières et administratives. Il les informe sur les formules de crédit, suit de près les délais d'obtention de leur prêt, renseigne le propriétaire vendeur sur les certificats obligatoires, informe les futurs locataires des justificatifs à produire...
Un métier réglementé
N'est pas agent immobilier qui veut ! Seul le titulaire d'une carte professionnelle (à renouveler tous les 3 ans) délivrée par chambre de commerce et d'industrie territoriale ou départementale, peut officier et procéder aux transactions. L'agent immobilier est inscrit au registre du commerce et des sociétés.

Essentiellement en agence
1 250 pour le réseau Orpi, 850 pour le groupe Century 21, 450 pour Guy Hoquet ou encore 700 pour Laforêt Immobilier... les agences immobilières savent profiter du dynamisme du marché des transactions immobilières. Selon la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) on en compte plus de 30 000, franchisées ou non. Le nombre de recrutements est toutefois en forte diminution. À noter : 3, 4, parfois 5... c'est le nombre de collaborateurs employés par une agence immobilière.
Intervenir auprès d'un tiers
D'autres opportunités s'offrent à l'agent immobilier. Par exemple, il peut intervenir auprès d'un conseil en immobilier d'entreprise, d'un promoteur, de la direction immobilière d'une société ou bien encore d'un marchand de biens.

L'accès à ce métier se fait couramment avec un bac + 2 commercial en poche, et notamment le BTS professions immobilières.
Niveau bac + 2

  • BTS professions immobilières
Niveau bac + 3
  • Licences pro en droit et gestion immobiliers ;  management et droit des affaires immobilières ;  gestion de l'habitat locatif et de l'habitat social...
  • Formations d'écoles spécialisées : EFAB, ICH-CNAM, ESPI etc...

Un négociateur mobile
Commercial avant tout, l'agent immobilier doit posséder des qualités humaines et relationnelles certaines. Esprit de persuasion, aptitude à la communication et à la négociation, résistance au stress et réactivité lui sont également indispensables. Autre atout à posséder : la mobilité.
Calé en droit et en gestion
L'agent immobilier doit aussi maîtriser tous les textes juridiques en vigueur, les nouvelles réglementations environnementales, fiscales... S'il veut diriger sa propre agence, le dynamisme, l'aptitude à l'encadrement et des connaissances en gestion sauront faire la différence.

Vers une reprise du marché immobilier
Une reprise de l'immobilier a lieu depuis le printemps 2015, avec des disparités par marché (vendeurs/acquéreurs) et par région. Cette embellie est due, en partie, grâce à la baisse progressive des taux d'intérêt d'emprunt, aux aides proposées (prêt à taux zéro, loi Pinel pour l'immobilier neuf...), au volume important de biens sur le marché et à une certaine reprise économique au sein de l'Europe. Néanmoins, ces avantages sont contrebalancés par une réglementation de plus en plus importante et à une fiscalité "agressive". Source : Note de conjoncture immobilière, Notaires de France, n°30, janvier 2016.
Des professionnels de plus en plus qualifiés
Un commercial formé sur le tas : telle a été longtemps l'image de l'agent immobilier. Aujourd'hui, les recruteurs exigent des personnels qualifiés, titulaires d'au moins un bac + 2. En effet, avec une segmentation du marché (industriel, commercial, particulier, location-vente) et des réglementations de plus en plus complexes, les préférences se portent vers des titulaires de bac + 3 à bac + 5, maîtrisant l'anglais (car les acheteurs étrangers sont de plus en plus nombreux).
Salaire du débutant
Variable en fonction du lieu d'exercice et du type d'entreprise.

Source : non indiquée.

Source : ONISEP