Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier analyste de crédit



Prêter de l'argent, oui... Prendre des risques inconsidérés, non. Au sein d'une banque ou d'un organisme de crédit, l'analyste de crédit étudie les garanties offertes par les particuliers et les entreprises qui souhaitent obtenir un crédit (un prêt).

Sollicité par les services commerciaux, l'analyste de crédit étudie les demandes de crédit des particuliers et des entreprises. Il évalue les risques et l'intérêt pour l'établissement dans lequel il travaille de s'engager dans l'opération. Tremplin idéal pour travailler dans la banque, cet emploi, d'une haute technicité, est réservé aux jeunes diplômés (bac + 5 au minimum) ayant acquis une première expérience dans le secteur.

Tout déplier  

Analyser la situation
L'analyste crédit réalise une étude approfondie de la situation financière du client qui sollicite un crédit : quels sont ses revenus ? À combien s'élève son apport personnel ? S'il s'agit d'une entreprise, il examine ses comptes, pointe ses forces et ses faiblesses par rapport à la concurrence, évalue ses risques de défaillance, etc. Il décide si l'opération sera rentable pour sa banque.
Fixer les termes du contrat
Puis il détermine les conditions commerciales du prêt : taux d'intérêt, durée, montant des mensualités... À l'écoute du client, il cherche un équilibre entre les sommes qui viendront approvisionner son compte et les remboursements qu'il devra effectuer.
Donner une réponse ou un avis sur des dossiers complexes
Dans les cas les plus habituels, l'analyste de crédit est habilité à prendre des décisions seul. Au-dessus d'un certain montant de prêt, il transmet un avis motivé à un comité spécialisé au sein de la banque. Ce comité le consultera avant de rendre son verdict définitif.

Comme les commerciaux disposent aujourd'hui de logiciels pour tester les demandes de crédit des clients, le recours à un analyste de crédit ne s'impose pas toujours, mais demeure irremplaçable pour traiter les dossiers les plus complexes ou les plus stratégiques.

Un travail de bureau
Très technique, ce métier s'exerce dans une banque ou un organisme de crédit, au siège social ou dans une agence bancaire. L'analyste crédit peut également travailler dans la filiale d'un groupe spécialisée dans le financement de biens. Il passe la majorité de son temps dans son bureau, avec un temps de travail important.
Rattaché à une équipe
Il travaille le plus souvent en équipe, sous la responsabilité d'un directeur du département étude des crédits ou du chef du service engagement. Il peut aussi être rattaché hiérarchiquement au directeur des risques. Dans les grandes banques, l'analyste peut être spécialisé par type de clientèle, par secteur économique ou par type de crédit.
Des contacts multiples
Il entretient des contacts avec les chargés de clientèle, qui apportent les dossiers à traiter, et avec le service juridique de la banque. En externe, il peut faire appel au service juridique ou au directeur financier de l'entreprise dont il étudie la demande, pour obtenir des compléments d'information.

Pour devenir analyste de crédit, il faut être titulaire d'un diplôme de niveau bac + 5. De nombreux masters universitaires proposent des spécialisations dans les domaines financier et bancaire. Les IEP (instituts d'études politiques) et les écoles supérieures de commerce et de gestion constituent d'autres voies d'accès au métier.

    Niveau bac + 5
  • Diplôme d'école supérieure de commerce et de gestion spécialisé en banque-finance
  • Diplôme d'IEP spécialisé en économie et finance
  • Master dans le domaine de la banque
    Niveau bac + 6
  • Mastère spécialisé techniques financières ; finance, risque, contrôle ; banque ; finance

Être rigoureux
Les opérations de montage de crédit demandent d'appliquer des procédures très précises. L'analyste n'a pas droit à l'erreur : s'appuyant sur de solides connaissances en économie, droit, fiscalité et comptabilité, il maîtrise toutes les techniques de calcul de ratios qui permettent de dégager des indices fiables. Un risque mal évalué pourrait entraîner des pertes importantes pour la banque.
Avoir l'esprit critique et être autonome
L'analyste doit savoir analyser et faire preuve d'esprit critique pour prendre une décision. Dans le cas de dossiers non stratégiques pour la banque, il prend seul la décision d'accorder ou non le prêt. Le goût des chiffres est évidemment une nécessité.
Être à l'aise pour rédiger
L'étude des dossiers et la remise de rapports de conclusions nécessitent de maîtriser l'outil informatique et de rédiger sans trop de difficultés. La maîtrise de l'anglais, langue des affaires, est impérative, surtout pour ceux qui traitent des dossiers internationaux.

Première expérience souhaitée
La plupart des banques exigent plusieurs années d'expérience pour l'accès à cette fonction qui se fait, normalement, dans le cadre d'une progression de carrière. Le débutant doit parfois accepter une certaine mobilité dans des agences locales avant d'occuper un poste au siège. À l'heure du crédit sur mesure, l'analyste a un rôle important à jouer. À la croisée du commercial et de la gestion des risques financiers, ce métier est stratégique.
Des possibilités d'évolution...
Avec l'expérience, l'analyste gère des dossiers plus importants, où les sommes en jeu sont de plus en plus élevées. Il peut devenir responsable du service risque et engagement, ou évoluer vers la gestion de clientèle entreprise, la direction d'agence, la banque d'entreprise (spécialisation en financement de projet) ou l'inspection financière.
... ou de spécialisation
L'analyste de crédit peut se spécialiser sur un type de clientèle (entreprises industrielles, artisans et commerçants, exploitants agricoles) ou sur un type de crédit (crédit d'équipement professionnel, crédit immobilier, crédit à la consommation). Il peut aussi travailler dans de grandes entreprises qui veulent s'assurer de la solidité de leurs fournisseurs.
Salaire du débutant
De 2083 à 2916 euros brut par mois.

Source : ONISEP