Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier pédicure-podologue



Le pédicure-podologue est spécialisé dans l'étude et le traitement des affections du pied et des ongles, à l'exclusion de toute intervention chirurgicale (sans effusion de sang).

Le pédicure-podologue interroge le patient, procède à un examen clinique du pied et de l'appareil musculo-squelettique, pour établir un diagnostic. Il débute ensuite le traitement des affections (durillons, cors, verrues plantaires, ongles incarnés, mycoses...). Selon les cas, et sans ordonnance médicale préalable,il peut prescrire des produits (antiseptiques, antifongiques, hémostatiques, anti-inflammatoires...), des pansements et des prothèses et orthèses (semelles orthopédiques, chaussures thérapeutiques de série...) ou tout autre appareillage qu'il peut commander auprès d'un prothésiste ou confectionner lui-même. Le pédicure-podologue donne aussi des règles de surveillance quotidienne, d'hygiène, de coupe d'ongles adaptée, de gestes à éviter, de choix du chaussage, d'inspection, de mise en place d'orthèses, etc.

Tout déplier  

Poser un diagnostic
En consultation, le pédicure-podologue commence par interroger le patient sur les raisons qui l'amènent à consulter. Puis, procède lui-même à un examen clinique statique, dynamique et postural du pied et de l'appareil musculo-squelettique afin d'établir un diagnostic.
Définir des soins, traiter et prescrire
À l'issue du diagnostic, le pédicure-podologue informe le patient des soins nécessaires à prodiguer, et débute le traitement des affections (durillons, cors, verrues plantaires, ongles incarnés, mycoses...).
Prescrire un traitement à usage externe
Selon les cas, et sans ordonnance médicale préalable, il peut prescrire des topiques (produits antiseptique, antifongique, hémostatique, anti-inflammatoire...), des pansements (compresses, sparadrap, pansements pour pieds diabétiques...) et des prothèses et orthèses (semelles orthopédiques, chaussures thérapeutiques de série) ou tout autre appareillage qu'il peut commander auprès d'un prothésiste ou confectionner lui-même.
Conseiller et éduquer
Le pédicure-podologue joue aussi un rôle de conseil et d'éducateur thérapeutique auprès du patient en lui donnant des règles de surveillance quotidienne, d'hygiène, de coupe d'ongles adaptée, de gestes à éviter, de choix du chaussage, d'inspection, de mise en place d'orthèses, etc.

Bien choisir sa région
L'insertion ne pose pas de problème... à condition de ne pas s'établir dans une ville déjà saturée (Paris, Lyon, Marseille...). Les zones rurales et l'Est de la France offrent, en revanche, de réelles opportunités.
Essentiellement en libéral
Sur les 13 600 pédicures-podologues en exercice, 98 % d'entre eux travaillent dans un cabinet individuel ou un cabinet médical. Les postes dans les hôpitaux ou les cliniques sont rares.
Parfois en déplacement
Quand ils peuvent se déplacer, les patients rencontrent le pédicure-podologue dans son cabinet. Sinon, c'est lui qui se rend à leur domicile. Il visite aussi les personnes qui séjournent à l'hôpital et les pensionnaires des maisons de retraite.

Le DE (diplôme d'État de pédicure-podologue) est obligatoire pour exercer ce métier. Il se prépare en 3 ans après un bac, scientifique de préférence, et au terme d'un classement en rang utile à un concours d'entrée dans 12 écoles spécialisées. À noter : certaines écoles recrutent leur étudiants après une PACES (première année commune aux études de santé), une L1 STAPS ou une L1 Sciences, technologies, santé. Le DE de pédicure-podologue confère le grade de licence.

    Niveau bac + 3
  • DE pédicure-podologue

Se mettre à niveau
Face à l'évolution des matériels de mesure, de diagnostic et d'imagerie, du déploiement des techniques et matériaux de pointe, mais aussi des normes d'hygiène et de stérilisation et de la prise en compte de la douleur... le pédicure-podologue suit des mises à niveau de ses pratiques et de ses connaissances tout au long de sa vie professionnelle.
Pédagogue et précis
Professionnel de santé, appartenant au groupe des métiers de rééducation, le pédicure-podologue doit faire preuve de discernement et d'analyse. Outre de bonnes relations humaines avec les patients (jeunes enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, handicapées ou dépendantes, sportifs, malades à risque, comme les personnes diabétiques, par exemple), il possède d'indéniables aptitudes manuelles, effectuant ses gestes avec douceur et précision, tout en expliquant au patient ce qu'il lui fait.

Des débuts difficiles
Le jeune diplômé qui souhaite s'installer doit beaucoup investir au départ. Rachat ou création d'un cabinet, d'équipements... 3 ou 4 années sont souvent nécessaires pour se constituer une clientèle et vivre de son activité.
De nouvelles perspectives pour la podologie
Avec le vieillissement de la population, les pédicures-podologues devraient être davantage sollicités pour des soins courants. De même, la podo-pédiatrie, la prévention des lésions des pieds à risques font également partie des préoccupations majeures dans la protection de la santé du public.
Vers la recherche
Le développement du sport amateur et professionnel peut aussi être un nouveau créneau. Enfin, l'ouverture aux activités de recherche constitue un terrain propice au développement de la podologie à plus haut niveau, notamment dans les applications industrielles et militaires.
Salaire du débutant
Smic dans la fonction publique hospitalière. Variable en tant que libéral.

Source : ONISEP