Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier accompagnateur/trice de moyenne montagne



L'accompagnateur en moyenne montagne organise des randonnées à pied ou en raquettes. Il fait découvrir à sa clientèle la faune et la flore du milieu naturel mais aussi son patrimoine culturel.

L'accompagnateur en moyenne montagne encadre des randonneurs sur des itinéraires praticables à pied ou en raquettes. Il partage avec sa clientèle sa connaissance du milieu montagnard dans ses dimensions naturelle, culturelle et humaine. Il joue un rôle économique et écologique essentiel pour la sauvegarde des territoires qu'il fait découvrir.

Tout déplier  

Encadrer, enseigner
L'accompagnateur en moyenne montagne encadre des randonnées sur des sentiers praticables à pied ou en raquettes à neige. Il propose des sorties en tenant compte des capacités physiques et des attentes des participants mais aussi des conditions météorologiques. Il peut également enseigner la pratique de cette activité.
Faire découvrir
Il présente aux randonneurs les richesses du milieu naturel traversé : mammifères, oiseaux, insectes, arbres et fleurs, plantes (médicinales ou aromatiques), minéraux et roches, aspects du paysage et du terrain. Il aborde également les aspects culturels et humains des massifs parcourus : patrimoine bâti, gastronomie, habitat, modes de vie et traditions, histoire et légendes. Il favorise les rencontres avec les populations locales (agriculteurs, éleveurs, bergers, artisans...).
Diversifier son activité
Les collectivités locales peuvent le solliciter pour entretenir et baliser des itinéraires, créer et animer un parcours découverte, participer au comptage des espèces animales ou végétales, ou concevoir des topos-guides de randonnée. Offrir des prestations originales répondant aux attentes du public s'avère un atout pour ce professionnel.

Le choix d'un mode de vie
85 % des accompagnateurs en moyenne montagne vivent à l'année dans une petite commune au sein d'un massif dont ils connaissent parfaitement les caractéristiques et habitants. Ils exercent leur activité par tous les temps, principalement durant les week-ends et les congés scolaires, particulièrement l'été. Ils peuvent proposer des promenades de quelques heures, des balades à la journée ou des grandes randonnées sur plusieurs jours avec nuits en refuge ou en bivouac parfois, voire plusieurs semaines lors de treks en France (dans les Monts d'Auvergne, par exemple) ou à l'étranger
Surtout indépendant
80 % des professionnels sont indépendants. Ils se regroupent souvent en association, entre eux ou avec d'autres moniteurs sportifs pour diversifier leur offre touristique. 15 % seulement sont salariés de structures d'hébergement ou de réseaux de tourisme. L'activité étant saisonnière, envisager une activité dans un autre domaine est souvent nécessaire : services des pistes et remontées mécaniques, agriculture, élevage, forêt, bâtiment, bois, hôtellerie...
Des publics variés
L'accompagnateur en moyenne montagne encadre des particuliers (individuels ou familles), des classes en sortie scolaire ou en classe de découverte, des groupes en séjour organisé (comité d'entreprises, club du 3e âge, établissement spécialisé), etc.

Le diplôme d'État d'alpinisme - accompagnateur en moyenne montagne (DEA-AMM) mention moyenne montagne enneignée ou moyenne montagne tropicale et équatoriale (pour les DOM-COM) est indispensable pour exercer le métier. Il exige une solide pratique de la randonnée  et une bonne connaissance du milieu montagnard. Le diplôme se prépare généralement en 1 an et demi à 3 ans. L'ENSM (École nationale des sports de montagne) de Chamonix est la seule école habilitée à délivrer ce diplôme. L'examen d'entrée (probatoire) en formation est ouvert sans condition de diplôme aux candidats agés de 17 ans détenant le module « prévention et secours civiques » de niveau 1 (PSC1).

L'unité de formation moyenne montagne tropicale et équatoriale est organisée dans les départements et régions d'outre-mer.
Niveau bac+2

  • Diplôme d'Etat d'alpinisme - accompagnateur en moyenne montagne

Sportif responsable
En pleine saison, l'accompagnateur est dehors tous les jours par tous les temps. Il doit jouir d'une excellente condition physique et faire preuve de résistance. Grand connaisseur de la montagne, il est garant de la sécurité de ses clients. À lui de s'informer des conditions climatiques auprès des professionnels de la météo avant d'entreprendre une sortie. Sens des responsabilités, sang-froid et réactivité face aux imprévus font partie de ses qualités.
Animateur et pédagogue
Doté d'un sens relationnel développé et d'une bonne dose de pédagogie, ce guide sait intéresser son auditoire. Il fait preuve de qualités d'animation, pour assurer la cohésion de son groupe et lui faire vivre un moment agréable. À lui aussi de rassurer les randonneurs en difficulté sur un passage (pour cause de vertige, par exemple) ou pris de panique face au danger (orage, affaissement de terrain, chute de pierres...).

S'il exerce en indépendant, l'accompagnateur doit en outre valoriser ses compétences et son expérience. Par exemple, en créant des dépliants sur ses prestations et ses tarifs, qui seront ensuite déposés dans les lieux stratégiques de la station (commerçants, office de tourisme, hôtels...). Ou encore en s'adressant aux différents acteurs économiques et politiques pour obtenir un local, une subvention...

Après un autre parcours
Cette activité compte actuellement 3 500 professionnels réellement en exercice, dont une part croissante de femmes (16 %). Les candidats sont en moyenne âgés de 24 ans lors du test de sélection à l'entrée de la formation. Ils ont souvent effectué auparavant un autre métier et, pour plus de la moitié d'entre eux, des études supérieures.
Projet solide et diversification
Une fois le diplôme d'accompagnateur obtenu, avoir un projet professionnel solide et être persévérant est primordial. Nombreux sont ceux qui étendent leurs compétences en suivant une formation complémentaire : VTT, canyon, « accrobranche », handisport... Certains organisent des « randos-photos », de la marche nordique, des balades avec des ânes ou des lamas, des sorties nocturnes avec observation des étoiles... Un même principe pour tous : être à l'affût des nouvelles tendances et des goûts de la clientèle !
Une reconversion à préparer
Dès leur formation, les accompagnateurs en moyenne montagne sont préparés à l'idée d'une reconversion future, partielle ou totale. Certains se consacrent alors entièrement à leur autre métier non sportif.
Salaire du débutant
1680 euros brut par mois.

La profession compte peu de salariés. Pour les travailleurs indépendants, les honoraires sont libres et fixés pour chaque prestation selon l'activité, le massif, le niveau de difficulté, le nombre de participants... Un indépendant peut facturer une journée entre 170 à 270 euros.

Source : ONISEP