Vous êtes ici : Accueil Métiers et emplois Les fiches métiers Fiche métier

Fiche métier architecte naval/e



L'architecte naval imagine la coque, le pont ou la voilure d'un navire. Il effectue les calculs nécessaires à sa bonne marche, comme la flottabilité ou la résistance des matériaux. Un travail passionnant, sachant que les places sont extrêmement rares.

L'architecte naval dessine le navire (coque, pont, voilure...) et effectue les calculs nécessaires à sa bonne marche (flottabilité, résistance des matériaux...). Il intervient principalement dans le secteur de la navigation de plaisance. Rigoureux, précis et minutieux, il sait imaginer les formes et les volumes dans l'espace. Il maîtrise les outils informatiques de dessin industriel, les logiciels classiques pour les plans, ceux de tracé et de calcul de carène (la partie immergée du navire) et des programmes spécialisés pour les nombreux calculs de structure. Le métier attire beaucoup, mais seulement quelques dizaines de professionnels exercent en France.

Tout déplier  

Concevoir des bateaux
L'architecte naval conçoit des bateaux (forme, style, aménagements...) et/ou prend en charge leur fabrication jusqu'à la mise à l'eau. En fonction des souhaits du client qui passe commande d'un navire, l'architecte naval élabore les plans et tous les document techniques et réglementaires nécessaires à sa réalisation... jusqu'au choix des équipementiers qui fournissent le matériel.
Veiller à fabriquer un bateau sûr
En concevant la structure du navire, l'architecte naval prend en compte différents critères : réglementation en vigueur, capacité de transport de marchandises ou de passagers, résistance du navire dans les tempêtes, calculs de stabilité, degré de pollution, facilité de manoeuvre et tenue à la mer... Soucieux de la sécurité, il sait choisir les matériaux (bois, matériaux composites...) en fonction de l'usage prévu pour le bateau.

Aidé d'outils informatiques
L'architecte naval intervient dans la navigation de plaisance (voiliers, bateaux à moteur) et la navigation de servitude (chalutiers, bateaux de pêche, vedettes, remorqueurs...). Il utilise des logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur) qui simulent les déplacements à partir des données enregistrées (forme, poids, taille, matériaux, contexte de navigation...).
Indépendant ou salarié
L'architecte naval exerce sa profession le plus souvent dans un cadre libéral en tant que travailleur indépendant. Il collabore avec une équipe permanente, ou des équipes constituées pour chaque nouveau projet. Certains chantiers nautiques disposent de leur propre architecte qui travaille au sein d'un bureau d'études.

La profession n'est pas réglementée. Cependant, elle est souvent exercée par des architectes ou des ingénieurs qui se sont spécialisés. Les écoles d'architecture recrutent des bacheliers pour 5 années d'études conduisant au DE (diplôme d'État) d'architecte. Les écoles d'architecture de Nantes et de Paris-La Villette proposent un DPEA (diplôme propre aux écoles d'architecture) architecture navale. Il s'adresse principalement aux architectes, ingénieurs, aux titulaires d'un master ou à des professionnels justifiant d'une expérience reconnue.

Parmi les écoles d'ingénieurs, on peut citer l'Ensta (École nationale supérieure des techniques avancées) avec ses mastères spécialisés en génie maritime (Ensta ParisTech) et en architecture navale et offshore (Ensta Brest) ainsi que le diplôme d'ingénieur spécialité architecture navale (Ensta Brest). L'École centrale de Marseille propose un master spécialisé en ingénierie et énergies marines.

    Niveau bac + 5, bac + 6
  • Diplôme d'ingénieur
  • Diplôme d'architecte naval
  • Mastère spécialisé architecture navale et offshore

À la croisée de l'esthétique et de la technique
Un talent artistique conjugué à de solides connaissances scientifiques et techniques, tel est le profil de l'architecte naval. Hydrodynamique, aérodynamique, connaissance des matériaux (du bois massif aux matériaux composites, en passant par l'acier et les alliages légers), calcul des structures et des volumes pour les coques en particulier... Il jongle avec toutes ces disciplines.
Une grande rigueur
Précis, minutieux et rigoureux, mais aussi créatif et imaginatif, il maîtrise le dessin industriel, les logiciels qui permettent de modéliser une carène, de faire des calculs de résistance ou d'hydrodynamique...

À ce savoir-faire s'ajoutent le sens des responsabilités et des qualités relationnelles utiles pour gérer les contacts avec la clientèle. L'expérience de la mer et de la navigation est nécessaire.
Réactivité et sens pratique
L'architecte naval doit être réactif, adapter son agenda aux nouvelles demandes du client, et résoudre rapidement les problèmes qui peuvent survenir sur une construction.

La clientèle étant internationale, la mobilité et la pratique de langues étrangères s'imposent.

De rares emplois Dans le secteur de la construction navale, les emplois d'architecte sont rares. En France, seule une trentaine de professionnels vit de cette activité qui devient marginale dans l'industrie nautique.
De plus en plus souvent ingénieur

L'ingénieur en construction navale occupe de plus en plus souvent les fonctions de l'architecte naval dans les activités liées à l'industrie navale ainsi qu'à l'offshore (activités se déroulant en mer, hormis la pêche et le transport maritime). Son champ d'expertise est plus vaste, puisqu'il va de la conception à la production de tous types de bâtiments flottants, et englobe la maintenance.
Salaire du débutant
De 2000 à 3000 euros brut par mois.

Source : ONISEP